Le parc de l’Avelin

 

Parc de 9 hectares créé en 1997.

8 entreprises occupent le parc de l’Avelin (où se trouve également l'un des deux crématoriums communautaires de la MEL, avec celui d'Herlies).

Le parc du Beck

 

Parc de 32 hectares créé en 2005.

On y trouve 26 entreprises. L’agence Wattrelos-Leers de Pôle Emploi est implantée dans ce parc du Beck, à l’angle de la rue de Leers et des Filateurs : le bâtiment comprend 2 étages et 38 places de parking.

Sans oublier le site Transpole, qui n'est pas implanté dans le parc du Beck à proprement parler mais au lieu-dit la Carluyère (juste en face).

Le village d’entreprises du Beck :

 

Wattrelos accueille aussi dans ce parc du Beck un village d'entreprises (5 entreprises), propriété de la SEM Ville Renouvelée (déjà aménageur du parc), composé de quatre bâtiments de 1 200 à 1 500 m² divisibles à partir de 460 m² à haute qualité environnementale. Le point commun entre les quatre bâtiments est l'intégration d'un volet développement durable, puisqu'ils sont classés en haute qualité environnementale à visée progressive. Ils accueillent des PME à la recherche de locaux (location ou achat).

L’ambition de la Municipalité, en matière économique, est de constituer un tissu de PME de secteurs d'activités différents afin de pouvoir amortir les fluctuations de la conjoncture. Le contexte de crise économique, financière et sociale actuelle prouve que cette souplesse recherchée est sans doute fort opportune.

L’idée de ce village d’entreprises est née de ce constat : dans notre agglomération existent des ruches dans lesquelles naissent et grandissent les entreprises. Mais au sortir de la ruche, il faut trouver un local, ce qui n’est pas toujours facile. Un village d’entreprises répond à cette problématique en offrant une localisation et bien sûr la possibilité de développer l’activité.

La réalisation de ce projet est le fruit d'un partenariat entre Batixia, l'Ademe, les conseils régional et général (investissement total de 6,3 millions d'euros).

Le parc du Winhoute

 

Parc de 26 hectares, propriété de la CCI, il accueille actuellement trois entreprises.

Le parc de la Martinoire

 

Ce parc d’activités de 64 ha est le plus ancien de Wattrelos : la Martinoire fut la première zone industrielle du département du Nord (la décision de sa création remonte à 1959).

22 entreprises y sont présentes.

Un grand projet d'aménagement sur le site des anciens bâtiments logistiques de La Redoute est en cours : c'est le projet Nord Europe Wattrelos (NEW)

Le projet d'aménagement concerne la création d'un Parc d'Activités sur le site historique de la Martinoire. Ce projet consiste en la création d'un Parc d'activités se développant sur un foncier de 255 380 m2 et en la réalisation d'un entrepôt de 6 cellules sur un foncier de 90 484 m2 (hors Parc d'Activités).

Le centre d'activités Mendès-France

 

Dans une partie des locaux de l'ancienne usine Leclercq-Dupire, le centre d'activités Mendès-France (situé sur le boulevard éponyme) accueille des petites et moyennes entreprises sur une surface globale de 6 500 m²

Il y a 5 entreprises installées dans ce centre d'activités.

L'éco-parc du Sartel

 

La société Kalix a conçu, juste avant le grand pont bleu Albert 1er du Sartel, un éco-parc, c'est-à-dire un village d’entreprises moderne, aéré, verdoyant, dans des bâtiments de nouvelle génération, homogènes, économes en énergie et dont les hauteurs sont contrôlées. Il abrite, dans des locaux aux dimensions variables (de 100 à 1 000 m2), 7 entreprises.

Retenues dans le programme communautaire des 1 000 ha, les friches industrielles de Wattrelos, futurs parcs d'entreprises, connaissent depuis 2009 un engagement fort de requalification par les collectivités publiques.

L'acquisition, la reconstitution et la remise à zéro du foncier des sites ont été effectuées dans le cadre d'une intervention LMCU / EPF basée sur :

  • la confirmation de la qualification de chaque zone dans une vocation économique ;
  • l'intégration de leur requalification dans une démarche de revitalisation de cœur de quartier ou de zone économique de qualité ;
  • la valorisation des espaces publics y attenant ;
  • l'émergence de nouveaux produits fonciers économiques ;
  • l'amélioration du fonctionnement urbain et résidentiel des quartiers concernés les accueillant.

La Lainière / Le peignage Amédée-Prouvost

 

Sites intercommunaux de plus de 25 hectares, partagés avec Roubaix mais dont la majorité de la superficie reste wattrelosienne, ils sont entièrement maîtrisés par l’Etablissement public foncier pour le compte de LMCU : le secteur est inscrit en site pilote dans le projet de parcs d’activités du XXIe siècle que porte, avec l’Europe, la Communauté urbaine.

L'objectif général est de constituer un quartier d'activités du XXIe siècle dense, mixte (115 000 m2 de SHON, dont 70 % à vocation économique et 30 % à vocation d'habitat) qui à la fois étoffera l'offre foncière économique du territoire roubaisien, constituera une offre foncière urbaine complémentaire à celle de l'Union, et donnera au secteur une nouvelle qualité urbaine et environnementale.

Une procédure de dialogue compétitif pour l'attribution d'une concession d'aménagement des sites Lainière / Peignage / Pennel & Flipo (les trois sites sont regroupés par souci de cohérence) a été lancée en février 2012. Au fil des mois, deux sociétés concurrentes – l’institut régional de développement et la société d’économie mixte Ville Renouvelée – à tour de rôle, ont régulièrement présenté leurs réflexions, l’évolution de leurs projets sans qu’elles soient jamais mises en contact et informées des intentions de l’autre. But du dialogue : le lauréat choisi aura la responsabilité de l’aménagement du site (en s’engageant également sur le plan de financement de l’opération).

Au regard des enjeux identifiés dans la période du dialogue compétitif et des éléments de précisions nécessaires à l’aménagement des secteurs, Lille Métropole a souhaité poursuivre la concertation avec la population (initialisée en réunion publique le 6 décembre 2012).

Deux réunions publiques (7 décembre 2012 et 8 avril 2013) et des ateliers participatifs (14 mars 2013) ont ainsi été réalisées respectivement à Roubaix et Wattrelos, permettant à la population de s’exprimer et d’échanger avec les personnes publiques sur la présentation des enjeux du projet et les grandes orientations d’aménagements proposées.

Un bilan de cette concertation a été tiré, le projet arrêté et l’enquête publique afférente lancée par la délibération communautaire du 21 juin 2013, a renvoyé à la nomination du lauréat : il s'agit de la SEM Ville Renouvelée. La commercialisation a débuté début 2014.

Les filatures du Sartel

 

L’étude d’aménagement du site par l’Institut régional de développement (IRD), propriétaire des terrains, est toujours en cours et fait suite à l’ensemble des démolitions.

Deux zones d’aménagement ont été retenues :

- un village d’artisans avec la construction d’un produit mixte habitat / atelier, dont le montage juridique reste à déterminer

- une zone d’activité traditionnelle en lots libres.

Les filatures du Saint-Liévin

 

Le site de cette ex-filature, fermée en 2004, est à présent dégagé pour accueillir des logements, ainsi que des petites et moyennes entreprises. Le projet Saint-Liévin est une composante du projet d’aménagement du centre-ville : il s’étend sur environ 22 ha et se développera progressivement durant dix ans environ (2016-2026).