Face à la crise énergétique, la Ville de Wattrelos accélère et renforce sa stratégie d'économies d'énergie.

Ecologie et économies sont liées : Wattrelos la Ville Nature a engagé depuis plusieurs années une stratégie de sobriété énergétique qui, à la fois, vise à préserver l'environnement, mais aussi à rendre le service public à la population au meilleur coût. Face à l'envolée du coût de l'énergie, la commune se doit de renforcer cette stratégie et d'accélérer les mutations dans ses modes et quantités d'énergies consommées.

Ces dernières années, Wattrelos est déjà parvenue à baisser sa consommation énergétique de façon importante : remplacement de chaufferies (9 chaufferies rénovées par exemple en 2022 pour un montant de 275 000 C), isolation de bâtiments (écoles Brossolette, Buisson...), modernisation de l'éclairage public et dans les locaux par la pose de LEDs (baisse de 40 % du volume de consommation depuis 10 ans), réduction des températures dans les lieux publics, achat de véhicules électriques...

Malheureusement, dans le nouveau contexte de très forte augmentation des prix du gaz et de l'électricité, ce travail engagé pour l'environnement n'est pourtant pas suffisant.

Comme la plupart des collectivités publiques, la ville affronte une augmentation sans précédent de sa facture énergétique : ainsi, les tarifs de gaz ont été multipliés par huit entre 2021 et juillet 2022 ! Le budget primitif 2021 prévoyait une enveloppe de 2,2 millions d'euros de dépense énergétique annuelle: elle pourrait être de 3,5 millions en 2022 ! Et ce n'est pas fini, puisque les tarifs sont indexés et que le contrat avec notre fournisseur a été passé pour une durée de trois ans car si, grâce au bouclier tarifaire du Gouvernement, la hausse du prix de l'énergie est plafonnée (et donc limitée), pour les français, il n'y a ni bouclier ni plafond de hausse pour les collectivités locales comme Wattrelos.

C'est un choc pour les dépenses de la commune, et immanquablement cela ne peut que diminuer notre épargne (l'écart entre recettes et dépenses), et risque de ralentir la mise en œuvre des projets d'investissements.

Mais en cette année 2022, il faut faire face à l'urgence des surcoûts et des factures. Dès juin, le Maire avait annoncé la volonté de la majorité municipale de préparer un Plan de sobriété énergétique. Il a été débattu ce mois-ci en Commission de Développement Durable sous le pilotage de Sébastien Fitamant et Myriam Lestienne, Adjoints au Maire.

Ce plan repose sur 4 séries de mesures :

1. Pour continuer à assurer un large service public ces mesures de sobriété énergétique n'entraîneront pour l'heure la fermeture d'aucun service municipal, ni aucun renoncement aux manifestations usuelles.

2. Une priorité à effet immédiat : sensibiliser et mobiliser à travers un « contrat de sobriété » à l'intention de tous les professionnels et usagers des locaux et services municipaux, c'est-à-dire :

  • Les agents et partenaires occupant nos locaux municipaux se voient demander une vigilance renforcée sur le chauffage (limité à 19°, pas de chauffage d'appoint), l'éclairage, les appareils en veille ;
  • Les associations, invitées à la même vigilance (plafonnement des prestations de fluides)
  • Vigilance accrue dans les écoles (aération raisonnée, fermeture des portes, arrivée des maternelles en passant par les couloirs...)

3. Une urgence: maîtriser notre consommation dès à présent

  • Eteindre l'éclairage public la nuit à partir du samedi 1er octobre (après le passage du dernier autobus jusqu'au départ des salariés du petit matin, soit de 23h30 à 4h30). Réduire la durée des illuminations de Noël.
  • Maîtriser la température là où c'est possible (en maintenant le confort dans les crèches, les écoles et les résidences personnes âgées) : étendre la baisse du chauffage au plus tôt dans la journée (si possible dès midi).
  • ​​​​​​​Contrôler les températures sur des seuils établis : 19° dans les bâtiments administratifs,14° dans les salles de sport (sauf sports de pieds nus à 16°)
  • ​​​​​​​Un logiciel de gestion énergétique a été acquis pour mieux suivre en temps réel les consommations, adapter les contrats aux usages, analyser les consommations et générer des alertes
  • ​​​​​​​Poursuivre et accélérer le programme d'investissements et de remplacements d'équipements de basse consommation (lumières, interrupteurs automatiques type "minuteries" ou détecteurs de présence)...
  • ​​​​​​​Prendre des mesures de mutualisation de l'usage des locaux publics : étudier la possibilité de regrouper des Centres de loisirs en hiver

​​​​​​​4. Préparer l'avenir: progresser dans nos performances énergétiques (2023 et années suivantes)

  • Hiérarchiser les bâtiments les plus énergivores et lutter contre les déperditions de chaleur (poser des cloisons, des sas, isoler...)
  • Développer et renforcer l'isolation des bâtiments et accélérer le renouvellement des chaufferies
  • Déployer le photovoltaïque sur des bâtiments municipaux qui le permettent pour tendre vers leur autosuffisance énergétique
  • ​​​​​​​Etudier la possibilité de conclure des contrats de performance énergétique sur l'éclairage public