Cadre de vie

Vous êtes ici : Accueil / Cadre de vie / Travaux et projets de quartiers / La rénovation du Crétinier

La rénovation du Crétinier

La rénovation du Crétinier tient en deux mystérieux acronymes : PMRQAD et OPAH-RU. Le premier est une composante du deuxième, ce qui signifie que le programme métropolitain de requalification des quartiers anciens dégradés (PMRQAD) est intégré dans le périmètre de l'opération programmée d’amélioration de l’habitat et du renouvellement urbain (OPAH-RU).

LE PMRQAD

Le programme métropolitain de requalification des quartiers anciens dégradés (PMRQAD) concerne 6 villes de la communauté urbaine : Lille, Roubaix, Tourcoing, Armentières, Houplines et... Wattrelos. Plus précisément le quartier du Crétinier.

Il est aux quartiers anciens ce que le PNRU, avec ses programmes de rénovation urbaine, aura été pour une ancienne ZUP comme celle de Beaulieu.

Le contexte et l'historique du dispositif

Ce programme métropolitain est l'émanation d'un programme national créé en mars 2009 dans le cadre de la loi de mobilisation pour le logement et la lutte contre les exclusions. Cette loi vise à combattre l'habitat indigne, dégradé et vacant.

La Métropole Européenne de Lille a donc déposé auprès de l'Etat la candidature de plusieurs sites et, fin décembre 2009, sur les 20 sites proposés (dont le Laboureur et le Crétinier), seuls 5 ont été retenus à l'échelle de l'agglomération, dont le Crétinier donc.

En mars 2010, la MEL lançait l'appel d'offres pour la désignation de bureaux d'études (habitat et urbanisme) amenés à travailler sur le volet pré-opérationnel et la convention financière ; un an plus tard (mars 2011), le dossier de la MEL était présenté au comité national d'engagement.

Durant ce premier semestre 2011 a également été constituée la société publique locale d'aménagement de la MEL appelée aujourd’hui La fabrique des quartiers, société créée spécialement pour assurer les opérations qui seront menées dans le cadre de ce PMRQAD.

La convention financière avec l’Etat et les différents partenaires participant au financement de l’opération a été signée le 10 février 2012. Un groupement de bureaux d’études pluridisciplinaires (urbanistes, paysagistes, architectes…) choisi pour la Fabrique des quartiers fin 2012 assure aujourd’hui la maîtrise d’œuvre urbaine et est en train d’écrire le projet définitif d’aménagement du site. Une assistance à maîtrise d’ouvrage vient d’être désignée aussi par la Fabrique des quartiers pour analyser les problèmes liés au commerce dans le périmètre PMRQAD et proposer des solutions de redynamisation.

Le projet au Crétinier

Il s'agit d'un projet de restructuration dans un périmètre compris entre la rue Miribel à l'est, le nouveau lotissement de 53 logements La Lainière au nord (rues d'Oran-Watteau), la rue des Patriotes à l'ouest et la rue Castermant au sud, avec une action coercitive au cœur du quartier sur le bâti ancien.

En tenant compte des récentes réalisations (Cité des sports), lotissement LMH (La Lainière) et des perspectives d’aménagement définies sur les anciens sites Peignage et Lainière (ch. chapitre Urbanisme), c’est bien d’une profonde mutation urbaine dont il est ici question, qui devrait à terme radicalement changer le cadre de vie de l’ensemble de ce secteur.

Le PMRQAD s’intéresse donc à la modernisation d’un îlot composé de nombreuses maisons de courées ou de rangées (Watteau, Lefebvre, Fraignac...) construites pour les besoins de logement de salariés des grandes et proches usines textiles, ayant mal traversé le temps et offrant aujourd'hui des surfaces souvent trop petites et moins bien adaptées au mode de vie contemporain. Comme pour le quartier de Beaulieu, il s'agira d'aérer, améliorer les liaisons internes, de proposer un habitat autrement plus digne, disposant de toutes les normes sanitaires et environnementales modernes, de redynamiser le linéaire commercial existant par une recomposition forte de l’espace public. En bref, de mettre en cohérence le cœur et la périphérie du quartier.

Concrètement, 3 axes d'intervention sont prévus :

  • résorption de l'habitat insalubre rangée Lefebvre, rue Watteau, réhabilitation incitative de la cour Delaplace et de la cour Fraignac rue Miribel ;
  • remodelage de l'îlot rues Castermant-Patriotes-Watteau-Boieldieu avec constructions neuves (individuelles ou semi-collectives), création de cheminements piétonniers arborés et élargissement de voirie (l'usine de confiserie Stella a trouvé une nouvelle vie avec la société roubaisienne HDC qui y fabrique des cuisines pour collectivités et vend du petit matériel de restauration) ;
  • réhabilitation incitative sur le reste du périmètre et renforcement de la dynamique commerciale sur la rue Castermant.

Comment s'y prendra-t-on ?

Ce programme ne peut se concevoir qu'avec l'implication des habitants et s'étalera dans le temps, sans doute sur une décennie. Deux réunions d’information sur le projet ont été réalisées avec le comité de quartier du Crétinier. Une réunion de ce comité de quartier, élargi aux habitants, vient d’être organisée aussi pour une présentation et une discussion sur les orientations du projet. Les habitants éligibles aux aides, subventions et prêts adaptés seront incités à rénover leur logement (façade, toiture, assainissement...) – cela concerne 56 propriétaires – mais des acquisitions seront également réalisées par la collectivité publique à des fins de démolition ou de réhabilitation. Un accompagnement social est bien sûr prévu pour les opérations de démolitions ou de réhabilitation lourde (aide au relogement).

Les objectifs chiffrés suivants seront affinés en fonction des résultats de l’étude du groupement d’étude :

- construction de 44 logements

- réhabilitation ou restructuration de 15 logements

- 40 relogements

Types de produits : locatif social, accession sociale à la propriété, accession libre.

Le PMRQAD, piloté par la MEL, réunit différents partenaires tels que l'Etat (Direction départementale des territoires et de la mer, Agence nationale pour la rénovation urbaine, Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat), les Conseils régional et départemental, l'établissement public foncier et divers financeurs privés, ainsi que les Villes.

Le coût global de l'opération à Wattrelos est estimé à 15 millions d'euros (la part Ville étant de 705 000 €), sachant qu'une enveloppe globale de près de 80 millions d'euros est estimée pour la prise en compte des cinq sites de l'agglomération.

A ce jour, si les opérations d’aménagement ne connaissent pas encore un début de réalisation, différentes dispositions ont été prises et des actions fortes ont été engagées afin de les préparer : rachat des immeubles voués à la démolition ou à de gros travaux et relogement de leurs occupants, lancement des déclarations d’utilité publique travaux pour obliger les propriétaires bailleurs à faire des travaux sur leurs immeubles locatifs dégradés…