Cadre de vie

Vous êtes ici : Accueil / Cadre de vie / Economie / Les parcs de demain

Les parcs de demain

Retenues dans le programme communautaire des 1 000 ha, les friches industrielles de Wattrelos, futurs parcs d'entreprises, connaissent depuis 2009 un engagement fort de requalification par les collectivités publiques.

L'acquisition, la reconstitution et la remise à zéro du foncier des sites ont été effectuées dans le cadre d'une intervention LMCU / EPF basée sur :

  • la confirmation de la qualification de chaque zone dans une vocation économique ;
  • l'intégration de leur requalification dans une démarche de revitalisation de cœur de quartier ou de zone économique de qualité ;
  • la valorisation des espaces publics y attenant ;
  • l'émergence de nouveaux produits fonciers économiques ;
  • l'amélioration du fonctionnement urbain et résidentiel des quartiers concernés les accueillant.

La Lainière / Le peignage Amédée-Prouvost

Sites intercommunaux de plus de 25 hectares, partagés avec Roubaix mais dont la majorité de la superficie reste wattrelosienne, ils sont entièrement maîtrisés par l’Etablissement public foncier pour le compte de LMCU : le secteur est inscrit en site pilote dans le projet de parcs d’activités du XXIe siècle que porte, avec l’Europe, la Communauté urbaine.

L'objectif général est de constituer un quartier d'activités du XXIe siècle dense, mixte (115 000 m2 de SHON, dont 70 % à vocation économique et 30 % à vocation d'habitat) qui à la fois étoffera l'offre foncière économique du territoire roubaisien, constituera une offre foncière urbaine complémentaire à celle de l'Union, et donnera au secteur une nouvelle qualité urbaine et environnementale.

Une procédure de dialogue compétitif pour l'attribution d'une concession d'aménagement des sites Lainière / Peignage / Pennel & Flipo (les trois sites sont regroupés par souci de cohérence) a été lancée en février 2012. Au fil des mois, deux sociétés concurrentes – l’institut régional de développement et la société d’économie mixte Ville Renouvelée – à tour de rôle, ont régulièrement présenté leurs réflexions, l’évolution de leurs projets sans qu’elles soient jamais mises en contact et informées des intentions de l’autre. But du dialogue : le lauréat choisi aura la responsabilité de l’aménagement du site (en s’engageant également sur le plan de financement de l’opération).

Au regard des enjeux identifiés dans la période du dialogue compétitif et des éléments de précisions nécessaires à l’aménagement des secteurs, Lille Métropole a souhaité poursuivre la concertation avec la population (initialisée en réunion publique le 6 décembre 2012).

Deux réunions publiques (7 décembre 2012 et 8 avril 2013) et des ateliers participatifs (14 mars 2013) ont ainsi été réalisées respectivement à Roubaix et Wattrelos, permettant à la population de s’exprimer et d’échanger avec les personnes publiques sur la présentation des enjeux du projet et les grandes orientations d’aménagements proposées.

Un bilan de cette concertation a été tiré, le projet arrêté et l’enquête publique afférente lancée par la délibération communautaire du 21 juin 2013, a renvoyé à la nomination du lauréat : il s'agit de la SEM Ville Renouvelée. La commercialisation a débuté début 2014.

Les filatures du Sartel

L’étude d’aménagement du site par l’Institut régional de développement (IRD), propriétaire des terrains, est toujours en cours et fait suite à l’ensemble des démolitions.

Deux zones d’aménagement ont été retenues :

- un village d’artisans avec la construction d’un produit mixte habitat / atelier, dont le montage juridique reste à déterminer

- une zone d’activité traditionnelle en lots libres.

Les filatures du Saint-Liévin

Le site de cette ex-filature, fermée en 2004, est à présent dégagé pour accueillir des logements, ainsi que des petites et moyennes entreprises. Le projet Saint-Liévin est une composante du projet d’aménagement du centre-ville : il s’étend sur environ 22 ha et se développera progressivement durant dix ans environ (2016-2026).